L'encyclopédie des Sciences
  Pollution de l’air par les volcans
 
Pollution de l’air par les volcans

Par Eric Reiter
Publié le mercredi 13 septembre 2006. Dernière modification le mardi 12 septembre 2006. 

 

Le 8 février 2000, le directeur de la Protection Civile pour les îles Hawaii demande aux stations de radio de diffuser un message spécial concernant la brume acide recouvrant le Sud-Est de l’île depuis plusieurs jours. Le message annonçait que les activités de plein air devaient être annulées dans les zones affectées et que les écoles ne devaient pas laisser les enfants à l’extérieur. Les personnes de la zone reçurent aussi des avertissements concernant de possibles difficultés respiratoires pour les sujets ayant des prédispositions à ces troubles (personnes asthmatiques, par exemple). Ce brouillard n’était pas créé par des feux de forêt ou par l’industrie de l’île mais par le Kilauea, le volcan actif de l’île.

JPG - 11.2 ko
Les nuages d’origine volcanique sont principalement constitués de vapeur d’eau et de dioxyde de soufre. Ce nuage s’élève dans le ciel d’Hawaii, au-dessus des fontaines de lave du Pu`u `O`o (© J.D. Griggs, USGS)

Plus connu pour ses magnifiques fontaines de lave, le Kilauea émet aussi près de 2 000 tonnes de dioxyde de soufre (SO2) par jour durant les périodes d’activité intense. Ainsi, la pollution de l’air par le SO2 est un problème fréquent sur l’île d’Hawaii depuis 1986, lorsque le type d’éruption changea (les fontaines de lave se sont faites plus rares pour être remplacées par des coulées et des gaz). Selon les conditions météo, ces gaz peuvent recouvrir toute ou partie de l’île. Ils peuvent alors former le vog.

Un gaz irritant

Le dioxyde de soufre et d’autres gaz émis par les volcans réagissent avec l’oxygène de l’air ambiant pour produire un nuage de pollution appelé vog (pour volcanic smog, brouillard volcanique en Anglais) et des pluies acides. Ce "brouillard" engendre des problèmes de santé en aggravant des problèmes respiratoires existants (tels que l’asthme) alors que les pluies acides s’attaquent à la végétation et peuvent contaminer les réserves d’eau potable. C’est pourquoi les observatoires volcanologiques et météorologiques surveillent de très près ce phénomène.

Des réactions chimiques à l’origine du vog

JPG - 4.8 ko
Mauvaise visibilité sur l’île d’Hawaii en raison du vog

Ce vog se crée lorsque le SO2 et les autres gaz volcaniques interagissent avec l’oxygène, les poussières et l’humidité de l’atmosphère sous l’effet des rayonnements solaires. Il est constitué de gaz et d’un mélange de particules liquides et solides appelé aérosol. Les principaux composants de cet aérosol sont l’acide sulfurique et d’autres composés sulfatés. De petites quantités de différents métaux toxiques (sélénium, mercure, arsenic, iridium) peuvent aussi être présents.

Le SO2 est un gaz qui irrite la peau et les muqueuses des yeux, du nez et des poumons. Il pénètre profondément dans l’appareil respiratoire et peut provoquer des détresses respiratoires chez certaines personnes. En l’absence de vent permettant de disperser les gaz volcaniques, le SO2 s’accumule dans l’air. Les habitants d’Hawaii rapportent souvent des problèmes incluant une réduction de la visibilité ainsi que des problèmes de santé.

JPG - 7.2 ko
Nuage de gaz dégagés lors de la rencontre entre la lave et l’Océan
Par suite de réactions chimiques entre la lave et l’eau de mer, il est constitué de vapeur d’eau et d’acide chlorhydrique

En raison de leur petite taille, les particules constituant l’aérosol pénètrent profondément dans les organismes et y restent ancrées. Des études sur la pollution de l’air montrent que ces particules et les gaz acides qui y sont associées peuvent provoquer des larmoiements, des maux de tête mais aussi des crises d’asthme. Cependant, le volcan n’est pas le seul endroit d’où peuvent s’échapper des gaz volcaniques. En effet, sur les îles (telles que Hawaii ou la Réunion), les coulées de lave peuvent entrer en contact avec l’eau de mer. Elles réagissent alors violemment en créant un panache de vapeur chargé d’acide chlorhydrique. Ces panaches sont une autre forme de pollution atmosphérique et engendrent des risques locaux.

 

 

Le cas du Piton de la Fournaise

JPG - 5.3 ko
Vue panoramique de Saint-Denis, recouvert d’une brume blanchâtre, d’un nuage de poussières
(photo Fredéric Laï-Yu, www.clicanoo.com).

Certes, le Piton de la Fournaise n’est pas le Kilauea, mais il lui arrive tout de même de produire des quantités de dioxyde de soufre assez importantes. C’est une telle situation qu’a connue la Réunion à la fin de l’éruption de février 2005, et début janvier 2006, lors de l’éruption qui avait débuté le 26 décembre 2005.

L’observatoire réunionnais de l’air, l’ORA, a enregistré, le 3 janvier 2006, l’apparition de SO2 émis par le volcan. Ainsi, des concentrations élevées de SO2 ont été enregistrées dans différentes communes de l’île, comme à Saint-Denis et à Saint-Louis. Le maximum a été atteint à La Possession-Sainte-Thérèse : (132 microgrammes de SO2 par mètre cube d’air et par heure alors que la normale tourne autour de 10 microgrammes). Pas de quoi paniquer pour autant : le seuil d’information au public, fixé par arrêté préfectoral, s’élève à 300 microgrammes, le seuil d’alerte à 500. Cependant, cet organisme ne dispose actuellement pas de dispositif de mesure de la qualité de l’air au pied du volcan, faute de financements.

Conclusion

Beaucoup de choses restent à découvrir concernant le vog et ses effets. Pour mieux le comprendre et évaluer les dangers qu’il engendre, les scientifiques de l’Hawaiian Volcano Observatory (HVO) surveillent en permanence les quantités et les compositions des gaz émis par le Kilauea. En outre, ils intègrent des informations concernant la pollution atmosphérique provenant de différentes sources et préviennent si nécessaire les autorités sanitaires de l’île.

Quelques liens Internet :

 L’ Hawaiian Volcano Observatory [ En ligne ]
 L’ Observatoire Réunionnais de l’Air [ En ligne ]


 
 





Ajouter un commentaire à cette page:
Votre nom:
Votre message:

 
  nombre de visiteurs venus 484502 visiteurs (2038321 hits) Ici!

Tracked by Histats.com
Recherche personnalisée
$value) { if ($param == 'client') { google_append_url($google_ad_url, $param, 'ca-mb-' . $GLOBALS['google'][$param]); } else if (strpos($param, 'color_') === 0) { google_append_color($google_ad_url, $param); } else if ((strpos($param, 'host') === 0) || (strpos($param, 'url') === 0)) { google_append_url($google_ad_url, $param, $google_scheme . $GLOBALS['google'][$param]); } else { google_append_globals($google_ad_url, $param); } } google_append_url($google_ad_url, 'dt', round(1000 * array_sum(explode(' ', microtime())))); return $google_ad_url; } $google_ad_handle = @fopen(google_get_ad_url(), 'r'); if ($google_ad_handle) { while (!feof($google_ad_handle)) { echo fread($google_ad_handle, 8192); } fclose($google_ad_handle); } ?>
 
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=