L'encyclopédie des Sciences
  Paléontologie : découverte d’une grenouille géante à Madagascar
 
Paléontologie : découverte d’une grenouille géante à Madagascar

Publié le mardi 25 mars 2008. 

Les restes de ce qui pourrait être la plus grosse grenouille ayant existé sur terre ont été mis à jour à Madagascar par une équipe de paléontologues de la Stony Brook University (USA). Beelzebufo ampinga, littéralement "la grenouille blindée de l’enfer" a été baptisée ainsi par les scientifiques en raison de sa taille et de son statut de prédateur.

Ce " Belzébuth amphibien " qui vivait il y a 65 à 70 millions d’années pesait en effet dans les 4,5 kg pour 40 cm de long. Sa cuirasse protectrice, sa large bouche ainsi que ses puissantes mâchoires devaient la rendre apte à se nourrir de lézards, de petits mammifères et même de dinosaures nouveau-nés. En comparaison, la plus grosse grenouille vivante aujourd’hui est la grenouille Goliath d’Afrique de l’Ouest, qui pèse un peu plus de 3 kg pour une longueur de 30 centimètres. Comme le souligne le paléontologue David Krause, le plus gros batracien actuel de Madagascar aurait pour sa part fait office de "gentil hors d’œuvre" pour Beelzebufo.

Pour David Krause, « Beelzebufo serait une très proche parente d’un groupe de grenouilles sud-africaines, les grenouilles "pacman", surnommées ainsi en raison de leur bouche immense et de leur voracité ». Ces dernières, dotées de cornes sur la tête, tout comme Beelzebufo devait l’être, sont connues pour se camoufler dans leur environnement afin de surprendre leurs proies par embuscade. Comme le précise le chercheur, cette découverte constitue une intrigue en raison de la distance qui sépare le fossile mis à jour à Madagascar, de sa famille apparentée en Amérique du Sud. La découverte des paléontologues viendrait donc étayer la théorie d’une passerelle terrestre entre Madagascar, l’Amérique du Sud et l’Inde, assurant le passage avant le Crétacé. Cette théorie expliquerait la grande ressemblance entre d’autres fossiles animaux mis à jour à Madagascar et ceux découverts sur le continent sud-américain.

Les premiers éléments fossiles de Beelzebufo avaient été découverts en 1993, mais ce n’est qu’à l’issue de ces quinze dernières années que les scientifiques ont finalement pu collecter assez de fragments pour reconstituer le squelette complet de l’imposant batracien.

JPG - 15.8 ko
Beelzebufo "croquée" face à une rainette moderne
Credit : SUNY-Stony Brook





Ajouter un commentaire à cette page:
Votre nom:
Votre message:

 
  nombre de visiteurs venus 484502 visiteurs (2038326 hits) Ici!

Tracked by Histats.com
Recherche personnalisée
$value) { if ($param == 'client') { google_append_url($google_ad_url, $param, 'ca-mb-' . $GLOBALS['google'][$param]); } else if (strpos($param, 'color_') === 0) { google_append_color($google_ad_url, $param); } else if ((strpos($param, 'host') === 0) || (strpos($param, 'url') === 0)) { google_append_url($google_ad_url, $param, $google_scheme . $GLOBALS['google'][$param]); } else { google_append_globals($google_ad_url, $param); } } google_append_url($google_ad_url, 'dt', round(1000 * array_sum(explode(' ', microtime())))); return $google_ad_url; } $google_ad_handle = @fopen(google_get_ad_url(), 'r'); if ($google_ad_handle) { while (!feof($google_ad_handle)) { echo fread($google_ad_handle, 8192); } fclose($google_ad_handle); } ?>
 
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=