L'encyclopédie des Sciences
  Articles Geologiques
 
Le créationnisme contre la théorie de l'évolution
Jeudi 13 décembre 2007, 10h-13h
à l'auditorium
                 

Au début de l'année 2007, un très bel ouvrage intitulé « L'Atlas de la Création » est parvenu dans de très nombreux établissements scolaires et centres de documentation. Ce livre remet en question la théorie de l'évolution à travers des thèses « créationnistes ». En juin dernier, l'assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe a refusé de ratifier un rapport sur les dangers du créationnisme dans l'éducation. C'est dans ce contexte que nous avons souhaité organiser une matinée sur le thème  «Polémique autour du darwinisme» pour des lycéens de la région parisienne.

Rencontre animée par Philippe Chambon, journaliste à Science et Vie

Inscription  avant le 30 novembre 2007
au 01 40 05 35 49 ou p.hernandez@cite-sciences.fr

Claude Combes,
biologiste, université de Perpignan, membre de l'Académie des sciences

L'évolution était perçue, au début du XXe siècle, comme  essentiellement « gradualiste ». Il n'en est plus de même aujourd'hui.
À l'échelle des génomes, on découvre chaque jour davantage à quel point la complexité des relations entre les gènes et entre les produits des gènes s'éloigne de l'ancien schéma « un gène, une protéine, un caractère ». On constate aussi que des changements intervenus dans les génomes tels que les réarrangements et les duplications de gènes Hox représentent des étapes clés de l'évolution.
À l'échelle de l'environnement, il s'avère que la Terre a été constamment affectée par de profonds changements, climatiques ou autres, au point que les êtres vivants ont été confrontés à des pressions sélectives sans cesse modifiées. Ces fluctuations n'ont pas eu seulement un impact négatif sur "la vie" car, si de nombreuses espèces incapables de s'adapter ont disparu lors de ces événements, ceux-ci ont en revanche favorisé l'émergence de formes nouvelles ; l'exemple classique est la diversification des mammifères qui a suivi l'extinction des dinosaures il y a 65 millions d'années. La reconstitution d'un monde vivant nouveau prend toutefois des millions d'années et ne redonne jamais la même chance aux mêmes espèces.
La nouvelle perception du processus évolutif doit être prise en compte dans tout débat sur le darwinisme.

Pascal Picq
 
Pascal Picq,
paléoanthropologue, laboratoire de paléoanthropologie et de préhistoire, Collège de France

Comment expliquer le retour de tant de réactions contre la théorie de l'évolution? Car il s'agit bien du renouveau d'attitudes conservatrices, pour ne pas dire rétrogrades, connues il y a plus de 150 ans. Après un siècle de laïcité, on constate amèrement que des courants profonds et fondamentalistes ne se sont jamais éteints, couvant sous la cendre en attendant d'être ravivés. Les courants actuels s'enracinent dans la tradition créationniste de quelques chapelles évangélistes de l'Amérique du
Nord qui entraînent actuellement dans leur sillage des sympathies dans les autres grandes religions du livre et même au delà avec la croyance en un "dessein intelligent" dans l'univers. Une fois de plus, rien de bien nouveau, si ce n'est ce renouveau resurgit d'un autre âge.

Les attaques se concentrent sur la théorie de l'évolution et surtout sur des interprétations erronées ou détournées de la théorie de l'évolution. Car la piètre crédibilité de ces mouvements repose sur ignorance et, pire, des mensonges grossiers. Car aux noms de toutes ces "vérités" souvent contradictoires, on n'hésite pas à produire des faux. Il est donc redevenu urgent de réexpliquer ce qu'est la science et tout particulièrement la théorie de l'évolution, notamment la si décriée et incomprise sélection.

Jean-Michel Maldamé,
enseignant chercheur à l'Institut catholique de Toulouse, membre de l'Académie pontificale des sciences

En France la laïcité a permis un rapport pacifié entre les convictions religieuses et les connaissances scientifiques. Une attitude nouvelle venue des Etats-Unis, dite fondamentaliste, tient pour absolue la lettre de certaines pages de la Bible et méprise la science. Ce courant s'accorde avec d'autres du monde musulman ou de l'Eglise catholique. Face à ce phénomène, il importe de promouvoir l'usage de la raison. Les scientifiques sont au premier rang de ce combat. Mais cela ne suffit pas, car le fondamentalisme doit être critiqué en ses racines. Il faut donc faire une critique des concepts employés, tant dans le créationnisme que dans le courant dit « Intelligent Design ».
 Le créationnisme s'appuie sur la croyance en la valeur absolue d'un texte censé provenir de Dieu. En cas de désaccord, la lettre du texte l'emporterait sur les résultats de la science. Il faut donc s'interroger sur l'autorité accordée à un texte sacré. Si les Eglises protestantes et l'Eglise catholique ont précisé le statut des textes bibliques et ont accueilli la science, un tel travail n'a pas pu avoir lieu dans d'autres communautés. Il convient donc de prolonger ce travail critique sur la notion de révélation et d'inspiration.
 Le courant dit  Intelligent Design  ne nie pas la valeur des résultats de la science, mais il prétend que pour expliquer les moments clef de l'histoire des vivants (origine de la vie, apparition de l'humanité…) le scientifique ne peut se passer de faire référence à Dieu. Là encore, il convient de réfuter cette manière de se représenter l'action de Dieu dans le cours des événements et en particulier ne pas opposer l'action de Dieu à la réalité du hasard dans la vie.






Ajouter un commentaire à cette page:
Votre nom:
Votre message:

 
  nombre de visiteurs venus 484502 visiteurs (2038272 hits) Ici!

Tracked by Histats.com
Recherche personnalisée
$value) { if ($param == 'client') { google_append_url($google_ad_url, $param, 'ca-mb-' . $GLOBALS['google'][$param]); } else if (strpos($param, 'color_') === 0) { google_append_color($google_ad_url, $param); } else if ((strpos($param, 'host') === 0) || (strpos($param, 'url') === 0)) { google_append_url($google_ad_url, $param, $google_scheme . $GLOBALS['google'][$param]); } else { google_append_globals($google_ad_url, $param); } } google_append_url($google_ad_url, 'dt', round(1000 * array_sum(explode(' ', microtime())))); return $google_ad_url; } $google_ad_handle = @fopen(google_get_ad_url(), 'r'); if ($google_ad_handle) { while (!feof($google_ad_handle)) { echo fread($google_ad_handle, 8192); } fclose($google_ad_handle); } ?>
 
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=